LES ELEVES DU LYCEE SIMONE WEIL DECOUVRENT LA CITOYENNETE MONDIALE

de | 27 décembre 2017

Traditionnellement, la pauvreté se définit comme la situation d’un individu qui vit en dessous d’un certain seuil ou qui vit avec une certaine somme d’argent par jour. Cette dernière est déterminée, par convention, par les grands experts économiques. Mais il existe une autre pauvreté, qui n’est mesurée par aucun indicateur prévu par les instituts et les agences, celle des esprits. L’étroitesse d’esprit peut être source de repli identitaire, de peur de l’autre dont la méconnaissance nous conduit à lui prêter des intentions pas toujours très nobles, ni très louables. La « pauvreté des esprits » peut transformer certains êtres humains en simples exécutants d’ordres inhumains. Madame ARENDT a qualifié cette incapacité à penser par soi-même de « banalité du mal » qui a pour conséquence la participation d’individus à des actes atroces, sans une once de culpabilité ou, encore moins, de reconnaissance de leur responsabilité personnelle.

Le contexte socio-politique de l’Europe occidentale ainsi que le nouvel ordre mondial nous invitent à réfléchir sur les modalités du vivre ensemble dans une société du XXIe siècle et sur les valeurs que nous souhaitons véhiculer et protéger. En ces temps incertains, le défi d’une transition sociale, environnementale, politique et économique est lancé à chacun d’entre nous. Il est de la responsabilité de chaque citoyen de faire entendre sa voix par un engagement dans la conduite des affaires de ce monde pour ne pas se faire confisquer ses droits fondamentaux et faire aussi respecter ceux d’autrui. Alors la communauté éducative du lycée Simone Weil a décidé de relever ce défi, dès septembre 2017. En effet, dans le cadre du club de solidarité internationale « Citoyens sans frontières » les élèves/étudiants et leur parrain SPF 21 travaillent ensemble, et avec de nombreux partenaires, sur l’ouverture culturelle, l’engagement citoyen et la lutte contre la pauvreté. L’objectif premier est de permettre aux élèves/étudiants du lycée de s’approprier leur citoyenneté européenne et mondiale afin de faire entendre leur propre voix. 

 

DE DIJON A LA BOSNIE ET HERZEGOVINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *